Le château de Blonay

 

             Acceuil           Blonay

 

Gonfanon aux armes de Blonay et de Savoie écartelées

 

 

Les premiers documents citant le nom de Blonay sont du milieu du moyen age, il est saisissant de constater qu'un texte des environs de l'an mille, fournissant l'inventaire des biens du Chapitre de Notre-Dame de Lausanne, inscrit au nombre de ses propriétés une vigne à Blonay, ainsi que huit champs sur le même terroir. Une vocation agricole et viticole aussi lointaine est remarquable et mérite d’être soulignée.

Il est difficile de préciser l'apparition de la communauté, mais Blonay est bien attesté comme paroisse dans la nomenclature du diocèse de Lausanne établie en 1228 par le prévôt Conon.

               

Du côté du château

On ne peut parler de Blonay sans s'arrêter à son château, la construction la plus remarquable de tout le site; même si sous certains angles il se confond dans son environnement, camouflé dans la verdure, le château domine le village de Blonay et impressionne par son volume; il fait corps avec la colline dont il émerge.

De quelle date est-il ? Un seul fait existe : un texte probablement rédigé entre les années 1168 et 1187 révèle qu'il existait déjà cette époque; il se dressait depuis plusieurs années peut-être, et qu’est ce qui nous dit qu’ un fort en bois, comme cela a souvent existé, n'a pas précédé l'imposant édifice de pierre encore présent aujourd’hui.

Le château, qui barre une des voies vers le Nord, par la vallée de la Veveyse, a dû jouer un rôle important dans la période de forte agitation qu’a traversé la région au XIIe siècle et au début du XIIIe siècle. Les Zaehringen venus du nord ont menacé cette région de l’est du lac Léman, tout comme ils ont ravagé une partie de la Broye.

Blonay, entre les mains d'une famille qui dès le XIIIe siècle joignit son destin à celui de la Maison de Savoie, a certainement rempli la fonction d'un barrage protégeant le Chablais savoyard, de Saint-Maurice à la Veveyse, jusqu'à la période d'expansion sous les comtes Thomas et Pierre qui  transférèrent les limites de la Savoie jusqu'à l'Aar et à la Singine, et sécurisa de fait la côte lémanique.

Les de Blonay de par leur ténacité et leurs travaux au service d'une dynastie remarquable, ont porté loin ce nom illustre, qui s'est implanté sur la rive méridionale du Léman à Tourronde, à Maxilly et à Saint-Paul, (Haute Savoie actuelle), aussi bien que dans la vallée d'Aoste en Italie (château de Blonay à Avise), ainsi que quelques propriétés passagères en Tarentaise et en Franche-Comté. Certains furent même baillis de Vaud ainsi que vice-roi de Sardaigne.
Cette famille à occupé son château jusqu'à nos jours, avec une courte interruption de 1752 à 1806.

 

 

 

Galerie photos

 

                    

 

Haut de la page

 

Yves Mamin