Le village vu du Château

Commune de Blonay, Canton de Vaud, Suisse

 

 

Accueil
Blonay aujourd'huiBlonay hier
Blonay change
Le château

 

 

Cette page n'est

pas la page officielle de la commune !

 

WWW.blonay.ch

 

Superficie:  1625 hectares

Altitude la plus élevée:  1892m (Le Pilâ)            

Altitude la plus basse :  438m   (Chemin de la Piaulliausaz)

Habitants:  6116 (Au 31 décembre 2016)   Surnom: Les Tires-Troncs

 

 

*****************************

 

 

La première mention connue de Blonay date de 861 Blodenaco. Puis l'on trouve notamment: Blonacium en 1090, Blonay

en 1142, Blunai en 1236 et Blognay en 1330. Nul ne conteste aujourd'hui que Blonay tire son nom d'un domaine d'origine gallo-romaine, Blonacium, "La propriété de Blanios" latinisé en Blonius.

Le nom de Blonay est tout d'abord connu dans nos contrées, comme celui d'une grande maison féodale, jouissante dès le onzième siècle de vastes domaines et de droits étendus dans le bassin supérieur du lac Léman. A une lieue à l'est de Vevey, la branche vaudoise de cette famille possède encore le beau château commencé vers la fin du douzième siècle par son ancêtre Pierre Ier

Avant 1228, le pays d'alentour formait déjà la paroisse de Blonay, dont le territoire, par suite d'un ancien démembrement de la seigneurie, est aujourd'hui divisé entre deux communes rurales : à l'occident, celle de Saint-Légier- La Chiésaz, avec l'église paroissiale ; à l'orient, celle de Blonay, comprenant avec le château des anciens seigneurs les villages de Tercier et de Cojonnex et les hameaux des Chevalleyres.

Du sommet des vignes jusqu'aux bois et aux pâturages qui couvrent les premiers contreforts des Alpes, les riantes campagnes de Blonay s'étalent au soleil, en face du lac et des montagnes. Les anciens habitants de la commune sont tous agriculteurs et vignerons. Mais, depuis une cinquantaine d'années, la population a presque doublé par l'afflux d'un grand nombre d'étrangers, ressortissants du Pays d'Enhaut, Fribourgeois, Valaisans, Savoyards, Italiens ou Allemands, petits industriels pour la plupart, qui se sont emparés des métiers dédaignés par les paysans. D'après le dernier recensement fédéral, en 1900 la commune de Blonay comptait 1048 habitants, presque tous protestants. Au 31 décembre 1909, il y avait 221 ménages. Dans ce nombre, les anciens bourgeois ne sont plus représentés que par treize noms de famille, répartis entre quatre-vingt-seize ménages, tandis que ceux des nouveaux bourgeois et des simples habitants, Vaudois, confédérés ou étrangers à la Suisse, sont au nombre de cent vingt cinq. 

Par l'effet de cette immigration étrangère, des progrès de l'instruction publique des communications chaque jour plus faciles, le français a déjà presque entièrement supplanté le patois dans la commune et la paroisse de Blonay, comme dans tout le reste du canton de Vaud.

                                                                                                    Ernest Muret Professeur à l’université de Genève

 D’après Glossaire du Patois de Blonay, Louise Odin, Georges Bridel & Cie Editeurs Lausanne 1910